Logo NutriSimple Votre Nutrionniste Partenaire Santé
Retour aux chroniques

Notre conseillère scientifique vous présente 5 atouts de la framboise

Marlène Bouillon, Ph.D. par Marlène Bouillon, Ph.D., Nutritionniste et docteure en physiologie/endocrinologie

Notre conseillère scientifique vous présente 5 atouts de la framboise Imprimer cette page

 

Les framboises ont fait leur apparition il y a très longtemps, car Pline l'Ancien parlait déjà d'un fruit cueilli en Asie Mineure (Turquie). Les Romains en étaient friands et ont répandu sa culture en Europe, tandis que de gros fruits rouges et jaunes étaient cultivés en Angleterre au Moyen Âge. L'origine du terme framboise remonte en 1140. 

Il en existe de nombreuses variétés qui diffèrent tant au niveau de leur couleur que du goût, les fruits plus foncés étant plus riches en composés phénoliques. Au Canada, on parle d'environ 25 variétés, les plus consommées étant: Killarney, Boyne, Festival et Nova. Petite anecdote : au XVIe siècle, on recommandait le sirop de framboise pour rétablir les forces. Ultérieurement, on en fit une recommandation pour les individus ayant l'estomac sensible et étant aux prises avec des vomissements. On retrouve même la trace du « sirop de vinaigre framboisé » à consommer sous forme de boisson ou de gargarisme pour soigner les angines.

5 ATOUTS de la framboise :

  1. POUR 125 ML, fraîches: excellente source de fibres; une bonne source de manganèse; une source de vitamines C, K et E, de folate, de fer et de magnésium. La framboise contient des acides phénoliques (acide éllagique et acide gallique), des flavonoïdes (anthocyanines), des lignanes et des ellagitannins.
  2. Selon une étude in vitro, l'extrait de framboise se classerait au deuxième rang, derrière celui de la mûre, pour sa capacité à empêcher l'oxydation du LDL-cholestérol, un facteur de risque des maladies cardiovasculaires. Chez le lapin, l'acide éllagique contenu dans la framboise aurait permis de réduire le cholestérol sanguin et ainsi que le dépôt de plaque dans l'aorte.
  3. Selon une étude in vitro parue en 2007 dans Journal of Carcinogenesis, le contenu élevé en polyphénols, anthocyanines et ellagitanines d'un extrait de framboise rendu « disponible » pour le côlon aurait permis de bloquer de nombreuses étapes de la progression du cancer du côlon. D'autres études in vitro ou avec des modèles animaux ont permis de mettre en évidence le potentiel de l'extrait de framboise dans l'inhibition de la croissance des cellules cancéreuses du sein, de la prostate, du foie, du poumon, du col de l'utérus, de la bouche et de l'oesophage.
  4. Selon une étude publiée dans Journal of Biological Chemistry, un des composés de l'extrait de framboise, le cyanidine-3-rutinoside, serait impliqué dans l'inhibition de la prolifération des cellules leucémiques. De fait, selon un article de l'équipe de recherche du Dr Béliveau parue en 2007 dans Anticancer Research, la framboise se classe au deuxième rang dans le « top 5 » des petits fruits pour son activité antiproliférative (grâce à contenu élevé en acide éllagique) et au quatrième rang pour son potentiel anti-inflammatoire (bloque la COX-2, une enzyme clé dans le développement de l'inflammation). C'est d'autant plus important que l'inflammation serait impliquée dans la progression d’un cancer sur six.
  5. Une consommation régulière et en quantité suffisante de framboises pourrait être une façon délicieuse de se protéger efficacement contre les rayons solaires. En effet, comme mentionné dans notre livre superaliments ANTI-ÂGE, ses flavonoïdes antioxydants et leurs métabolites pourraient exercer une action protectrice contre l'inflammation cutanée résultant de l'exposition au soleil.

Piste à suivre: Une étude récente chez des sujets obèses ayant une problématique d'hyperglycémie et d'hyperinsulinémie suggère un rôle potentiel des framboises dans le contrôle de la glycémie après un repas (consommation de 2 tasses ou environ 250 g). Le mécanisme invoqué impliquerait une amélioration de la sensibilité à l'insuline. 

Mise en garde
Selon un comité d'experts en gastroentérologie, nul besoin d'exclure les framboises en cas de diverticulose. Seuls certains individus particulièrement sensibles pourraient avoir l'intestin irrité par les petits grains, d'où la nécessité de consulter un(e) diététiste-nutritionniste.

Nos nutritionnistes-diététistes vous proposent ces quelques recettes pour intégrer la framboise :

Eau à la framboise et menthe
Yogourt glacé aux framboises et chia
Salade de roquette au feta et framboises
Smoothie framboises et épinards
Muffins aux pois chiches, framboises et chocolat noir

Sources:

Béliveau R. Faites le plein de petits fruits (consulté le 3 juil 2013)
http://www.richardbeliveau.org/images/chroniques/R2007-05-28-MAI-051--CompressedSecured.pdf#search=

Boivin D, Blanchette M, Barrette S, Moghrabi A, Béliveau R. Inhibition of cancer cell proliferation and suppression of TNF-induced activation of NFkappaB by edible berry juice. Anticancer Res 2007; 27(2):937-948.

Coates EM, Popa G, et al. Colon-available raspberry polyphenols exhibit anti-cancer effects on in vitro models of colon cancer. J Carcinog 2007; 6:4-17.

Fraises et framboises du Québec. La framboise.
http://fraisesetframboisesduquebec.com/fraiches_fr/la_framboise/la_framboise.php

Feng R, Ni H-M, Wang SY, Tourkova IL, Shurin MR, Harada H, Yin X-M. Cyanidin-3-rutinoside, a Natural Polyphenol Antioxidant, Selectively Kills Leukemic Cells by Induction of Oxidative Stress. J Biol Chem 2007; 282 : 13468-13476.

Han C, Ding H, et al. Inhibition of the growth of premalignant and malignant human oral cell lines by extracts and components of black raspberries. Nutr Cancer 2005; 51:207-217.?

Heinonen IM, Meyer AS, Frankel AN. Antioxidant activity of berry phenolics on human low-density lipoprotein and liposome oxidation. J Agric Food Chem 1998; 46:4107-4112.

Liu M, Li XQ, et al. Antioxidant and antiproliferative activities of raspberries. J Agric Food Chem 2002; 50:2926-2930.?

Liu Z, Schwimer J, et al. Black raspberry extract and fractions contain angiogenesis inhibitors. J Agric Food Chem 2005; 53:3909-3915.

McDougall GJ, Ross HA, et al. Berry extracts exert different antiproliferative effects against cervical and colon cancer cells grown in vitro. J Agric Food Chem 2008; 56(9):3016-3023.?

Olsson ME, Gustavsson KE, et al. Inhibition of cancer cell proliferation in vitro by fruit and berry extracts and correlations with antioxidant levels. J Agric Food Chem 2004; 52:7264-7271.?

Passeportsanté. Contre les méfaits du soleil : chocolat, framboises et cie...(consulté le 3 juil 2013)
http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=2006060701

Passeportsanté. Framboise et mûre (consulté le 3 juil 2013)
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=framboise_mure_nu

Ross HA, McDougall GJ, Stewart D. Antiproliferative activity is predominantly associated with ellagitannins in raspberry extracts. Phytochemistry 2007; 68(2):218-228.?

Seeram NP, Adams LS, et al. Blackberry, black raspberry, blueberry, cranberry, red raspberry, and strawberry extracts inhibit growth and stimulate apoptosis of human cancer cells in vitro. J Agric Food Chem 2006; 54:9329-9339.

Stoner GD, Wang LS, et al. Multiple berry types prevent N-nitrosomethylbenzylamine-induced esophageal cancer in rats. Pharm Res. 2010; 27(6):1138-1145.

Yu YM, Chang WC, et al. Reduction of oxidative stress and apoptosis in hyperlipidemic rabbits by ellagic acid. J Nutr Biochem 2005; 16(11):675-681.

 

Montréal et les environs 514-990-7128
Sans Frais 1-877-427-6664

Changez votre vie en un seul clic!

Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons afin de fixer un rendez-vous au moment qui vous convient le mieux.


Logo Spinner NutriSimple