Logo NutriSimple Votre Nutrionniste Partenaire Santé
Retour aux chroniques

Diète cétogène, diabète, perte de poids, cancer: les faits

Diète cétogène, diabète, perte de poids, cancer: les faits Imprimer cette page

Les régimes faibles en glucides ou LCHF (low-carb high-fat), notamment la version la plus stricte, soit la diète cétogène, ont la cote depuis le début de l’année 2017, et ce, même s’ils ne datent pas d’hier... 

Prônée pour abaisser le cholestérol sanguin, l’hypertension artérielle, la résistance à l’insuline et bien d’autres problèmes de santé, cet article de blogue se veut un tour d’horizon sur la diète cétogène ou keto diet.

Particularités du régime cétogène 

  • 80 % des besoins énergétiques sous forme de lipides (de gras).
  • 10-20 % des besoins énergétiques sous forme de protéines. Cette proportion est très importante, car si les apports sont trop élevés, cela favorise la production de sucre dans le foie et empêche l'entrée en état de cétose.
  • 5-10 % des besoins énergétiques sous forme de glucides. En général, on vise 20 g de glucides par jour pour entrer en état de cétose, 20-50 g de glucides pour une version modérée (chez certains, il sera possible d’entrer en cétose nutritionnelle). À 50-100 g de glucides, soit la version libérale, il n'y a pas d'atteinte de l'état de cétose nutritionnelle. L'état de cétose requiert un mécanisme d'daptation, ce n'est pas un phénomène instantané. Des bandelettes urinaires et un dispositif pour mesure l'haleine sont utilisés pour mesurer l'état de cétose.

Le mécanisme allégué : si le corps est privé de glucides (source d’énergie principale du corps), ce dernier puisera son énergie dans les corps cétoniques (déchets produits par la dégradation des acides gras). Du fait même, l’insuline sera moins sollicitée et les problèmes de santé limités. 

 

Permis ou déconseillés ?

ALIMENTS CONSEILLÉS

ALIMENTS DÉCONSEILLÉS

Légumes verts à feuilles

Épinards, chou collard, bette à carde, chou frisé…

Grains

Riz, avoine, orge, maïs, quinoa, seigle…

Légumes à faible teneur en glucides

Brocoli, chou-fleur, champignon, courgette, asperge…

Légumineuses

Haricot rouge, haricot noir, lentilles, pois…

Fruits oléagineux

Amande, noix du Brésil, noix de macadamia, noisette, pacane…

Légumes féculents

Pomme de terre, patate douce, panais, citrouille, igname…

Graines

Graines de chia, de citrouille, de tournesol, de sésame, de lin, de chanvre…

Fruits à haute teneur en glucides

Banane, orange, pomme, pêche, prune…

Viandes, poissons, œuf

Œuf, bœuf, bacon, charcuteries, poissons gras…

Sucre

Sirop d’or, miel, agave, sucre blanc, sucre brun…

Avocat 

 

 

Baies à faible teneur en glucides

Framboise, mûre, fraise…

Produits laitiers 

Yogourts, fromage blanc, lait, crème, fromage, beurre…

Beurre de noix

Beurre d’amande, de noix de coco, de graines de tournesol…

Édulcorants à faible teneur en glucides

Stévia, érythritol…

Huiles végétales

Huile de noix de coco, d’avocat, d’olive, de sésame…

 

Même si l’aliment fait partie de la liste des aliments conseillés, il n’est pas à consommer de façon illimitée. En effet, l'apport en glucides et/ou en protéines n’est pas négligeable avec certains aliments. Or, il faut absolument viser une consommation modérée de protéines et très élevée de lipides. Il est donc nécessaire de bien calculer les portions pour chaque aliment consommé afin de ne pas dépasser les valeurs qui permettent de rester en état de cétose. Un bris de la cétose obligera de reprendre complètement le processus, et ce, sur une période de plus qu'une journée...

Vitamines et minéraux : suppléments requis?

Il est fortement conseillé d’apporter une supplémentation en vitamines et minéraux. En effet, ce régime peut amener à des insuffisances en certaines vitamines B et en électrolytes comme le sodium et le magnésium. 

Que dit la science ?

De nombreuses études ont été faites à ce sujet. La majorité comporte de nombreux biais méthodologiques, ce qui nuit à des recommandations basées sur des données probantes. Toutefois, certains résultats se répètent d’une étude à l’autre :

  • Le taux de cholestérol HDL augmente étant donné que ces diètes sont riches en gras en provenance des noix, graines, avocat et huiles végétales.
  • Les triglycérides s’abaissent en réponse à la restriction importante de sucreries et d’aliments ultra transformés.
  • La sensibilité à l’insuline ne s’améliore pas nécessairement : impact réel sur le traitement et la prévention du diabète ?
  • La quantité de glucose sanguin et l’insuline demeurent inchangées.
  • La cétose réduit considérablement la faim ce qui entraîne une perte de poids importante.

L’ensemble de ces constats survient dans les six premiers mois de la diète. Par la suite, les effets s’estompent et sont équivalents à une perte de poids par les méthodes classiques reconnues. 

Quand est-il par rapport à d’autres problèmes de santé ? 

  • Alzheimer : aucun impact démontré sur la maladie. 
  • Parkinson : amélioration des symptômes si la diète comprend plus de 90 % des besoins énergétiques sous forme de gras. Toutefois, l’adhésion à ce genre de diète est limitée en raison des effets secondaires digestifs.
  • Syndrome des ovaires polykystiques : pas plus efficace qu’une diète favorisant une légère perte de poids.
  • Cancer : études en cours.
  • Stéatose hépatique non alcoolique (foie gras) : peut s’avérer efficace si la qualité des gras est bien contrôlée. En effet, une diète cétogène contenant trop de gras animaux aggravera cette situation hépatique.
  • Hypertension artérielle : aucun impact significatif si on compare avec la diète DASH, reconnue pour abaisser la tension artérielle. Selon les études, après 48 mois de traitement, il n’y a aucune différence entre ces deux diètes, mis à part que la diète DASH est plus simple à appliquer et à maintenir à long terme.
  • Risque cardiovasculaire : aucun impact significatif. 
  • Épilepsie réfractaire : bénéfices documentés chez l’enfant, mais des inconforts importants sont rapportés.

Le régime cétogène pourrait avoir un effet négatif sur la fonction rénale.  En effet, on observe une augmentation de l’excrétion d’azote pendant le métabolisme des protéines, ce qui peut entraîner une augmentation de la pression glomérulaire et de l’hyper filtration. 

Parmi les effets secondaires rapportés, on note la constipation, la diarrhée, l’amincissement voire la chute des cheveux, des crampes musculaires, la mauvaise haleine, la stagnation de la perte de poids et un cholestérol LDL qui demeure élevé. Sachez que les premiers quinze jours s'accompagnent d'un « keto flu », condition qui ressemble à la grippe.

Fait à noter, on contredit avec ce type de régime plusieurs des recommandations du Comité d’experts pour la santé du microbiote.

À clarifier

Une évaluation de la composition corporelle par une méthode éprouvée et des mesures de circonférences seraient pertinentes pour démontrer l’amaigrissement et non une perte d’eau et une fonte musculaire.

 

Dans l’ensemble, le régime cétogène ne semble pas actuellement avoir de bénéfices supérieurs à moyen et à long terme sur d'autres approches. Une alimentation basée sur l’acquisition de saines habitudes alimentaires et l’activité physique représente encore une stratégie à long terme pour diminuer, atténuer, limiter les problèmes chroniques de santé. Et peu importe l'approche retenue, il faut se souvenir que c'est dans l'adhésion à long terme aux recommandations que réside la clé de la réussite...

 

Lectures complémentaires essentielles
http://didierbrassard.com/deuxfoismoins/

Prise de position officielle OPDQ sur la diète cétogène dans un contexte de diabète.

http://observatoireprevention.org/2017/10/30/regimes-faibles-glucides-reellement-meilleure-solution-perdre-poids/

http://observatoireprevention.org/2017/06/19/est-ce-que-le-regime-cetogene-ameliore-vraiment-les-performances-athletiques/

Wroble KA, Trott MN, et al. Low-carbohydrate, ketogenic diet impairs anaerobic exercise performance in exercise-trained women and men: a randomized-sequence crossover trial. J Sports Med and Phys Fitness 2018 Apr 04; DOI: 10.23736/S0022-4707.18.08318-4

http://www.fraichementpresse.ca/cuisine/inspiration/regime-cetogene-diete-keto-aliments-risques-avantages-1.3635671

https://health.usnews.com/health-news/blogs/eat-run/articles/2018-01-25/no-one-diet-is-right-for-everyone-but-the-ketogenic-diet-is-wrong?src=usn_fb

 

Références
Taillefer J. Les diètes cétogènes. Formation Harmonie Santé 117.4, 2 décembre 2017.
http://www.todaysdietitian.com/newarchives/0917p12.shtml

http://www.afdn.org/fileadmin/pdf/id-regime-cetogene.pdf

https://www.everydayhealth.com/diet-nutrition/ketogenic-diet/comprehensive-ketogenic-diet-food-list-follow/

 

 Source de l'image: www.tasteaholics.com

Montréal et les environs 514-990-7128
Sans Frais 1-877-427-6664

Changez votre vie en un seul clic!

Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons afin de fixer un rendez-vous au moment qui vous convient le mieux.


Logo Spinner NutriSimple