Logo NutriSimple Votre Nutrionniste Partenaire Santé
Retour aux chroniques

Gastrectomie pariétale (Sleeve) : interventions nutritionnelles et gestion des symptômes

Gastrectomie pariétale (Sleeve) : interventions nutritionnelles et gestion des symptômes

La gastrectomie pariétale (GP) ou Vertical sleeve gastrectomy (VSG) est une procédure bariatrique dite restrictive utilisée dans la prise en charge de l’obésité chez l’adulte. Cette chirurgie verticale partielle de la partie gauche de l’estomac implique le retrait de 75 % du fundus de l’estomac (sans toucher au pylore), ce qui en réduit la quantité d’aliments pouvant être ingérée. La GP réduit la capacité de l’estomac à se distendre, augmentant ainsi la pression.

De plus, il s’ensuit des changements neuro-hormonaux dans l’intestin et le cerveau. La diminution de la sensation de faim, en dépit de l’apport calorique très limité, est le résultat de l’élimination de la majorité des cellules pariétales productrices de la ghréline lors du retrait de la majeure partie de l’estomac. Or, la ghréline est une hormone stimulant la prise alimentaire (orexigène). Il y a aussi une augmentation du peptide-YY, une hormone intestinale qui augmente la satiété.

Alors que l’anatomie « normale » de l’estomac lui permet de contenir environ 1500 ml de nourriture/liquide, la GP réduit ce volume entre 125 à 250 ml, ce qui engendre généralement une perte de poids allant de 25 à 30 % du poids initial. Cette chirurgie peut aussi amener des changements positifs sur d’autres conditions de santé telles que le diabète de type 2, l’hypertension, l’apnée du sommeil ou l’ostéoarthrite.  

Prise en charge nutritionnelle postopératoire 

À la suite d’une gastrectomie pariétale, votre système digestif a subi d’importants changements. Un/e diététiste-nutritionniste clinicien/ne vous guidera afin de passer progressivement d’une diète liquide à des repas plus diversifiés et agréables. La transition se fait désormais sur cinq à six semaines.  

Votre objectif en matière d’alimentation consiste à obtenir des éléments nutritifs dont vous avez besoin pour être en santé, tout en évitant les effets secondaires liés à la chirurgie. Peu de recherches ont été effectuées sur la meilleure façon de manger après une GP. Les conseils nutritionnels offert par nos nutritionnistes-diététistes sont fondés sur ce qui a été rapporté dans la littérature et qui semble bien fonctionner pour la plupart des gens. 

 

Suppléments de protéines, de vitamines et de minéraux

La GP peut entraîner des déficits en éléments nutritifs, en raison des apports moindres, du manque de variété, la tolérance moindre, la présence de nausées/vomissements/diarrhée ou selles molles/déshydratation, mais également parce que le retrait du fundus réduit l’acidité gastrique et le facteur intrinsèque. L’utilisation d’inhibiteurs de la pompe à protons souvent prescrits après l’intervention chirurgicale pour aussi réduire l’acide gastrique, pouvant entraîner une malabsorption de la vitamine B12 et du fer. De même, avant la chirurgie, plusieurs présentent déjà des carences en fer, zinc, vitamine B12 et vitamine D. 

D'ailleurs, on peut lire dans la récente ligne directrice canadienne de pratique clinique de l’obésité chez l’adulte, qu’il faut intervenir avant et après la chirurgie :
« Nous suggérons un examen médical et nutritionnel complet et la correction des carences nutritionnelles chez les candidats à la chirurgie bariatrique. » — Niveau 4, catégorie D.

« Nous suggérons aux professionnels de la santé en soins primaires de procéder à une vérification annuelle de ce qui suit chez les patients qui ont reçu leur congé d’un centre de chirurgie bariatrique : poids, apport nutritionnel, activité physique, observance thérapeutique (multivitamines et minéraux), comorbidités et analyses de laboratoire pour mesurer et traiter les carences nutritionnelles au besoin. » — Niveau 4, catégorie D (consensus).

 

C’est donc du cas par cas. Même si vous vous sentez bien, ne cessez jamais de prendre vos vitamines & minéraux, car ils sont essentiels et permettent d’éviter des complications graves. De plus, ce n’est que plusieurs mois après leur arrêt que vous ressentirez les symptômes d’une carence. Surtout, suivez les conseils de votre équipe interdisciplinaire de chirurgie bariatrique pour connaître le type et la quantité de suppléments dont vous avez besoin.

 

Gestion des symptômes potentiels 

Discutez avec votre médecin et votre diététiste-nutritionniste clinicien/ne si les problèmes suivants persistent : syndrome de chasse gastrique (rare), perte de cheveux et repousse lente, difficulté à s’alimenter, mauvais goût dans la bouche (dysgueusie), nausées/reflux/vomissements/régurgitations, constipation ou diarrhée, perte de poids anormalement lente.

 

Maintenir la perte de poids à long terme

La GP entraîne une perte de poids assez rapide, mais elle nécessite des changements de style de vie sains à vie afin d’en tirer le maximum de bénéfices.

 

Le soutien de votre équipe interdisciplinaire de chirurgie (chirurgien, infirmière, psychologue, pharmacien, travailleur social), incluant de votre diététiste-nutritionniste clinicien/ne, ainsi que de votre famille et vos amis vous aidera à atteindre sainement vos objectifs en matière de santé et de perte de poids, et à conserver vos acquis.

 

IMPORTANT Le contenu de cet outil pourrait différer de ce qui a été recommandé ou remis par le centre où a eu lieu votre chirurgie. Notez que les consignes de votre centre prévalent en tout temps.

 

Références

Graggs-Dino, L. Vertical Sleeve Gastrectomy-Consideration and Nutritional ImplicationsTodaysdietitian. (2014). (en ligne). [https://www.todaysdietitian.com/newarchives/050114p44.shtml]

Mechanick, J. I., Apovian, C., Brethauer, S., Garvey, W. T., Joffe, A. M., Kim, J., . . . Still, C. D. (2020). Clinical practice guidelines for the perioperative nutrition, metabolic, and nonsurgical support of patients undergoing bariatric procedures—2019 update: Cosponsored by american association of clinical Endocrinologists/American college of endocrinology, the obesity society, american society for metabolic & bariatric surgery, obesity medicine association, and american society of anesthesiologists. Surgery for Obesity and Related Diseases, 16(2), 175-247. doi:10.1016/j.soard.2019.10.025

Giroux, I. (2010). Chirurgie bariatrique : que doit savoir un pharmacien?. Pharmacothérapie43 (1), 25-36. (en ligne). [https://pharmactuel.com/index.php/pharmactuel/article/viewFile/749/416] 

Parrott, J., Frank, L., Rabena, R., Craggs-Dino, L., Isom, K. A., & Greiman, L. (2017). American society for metabolic and bariatric surgery integrated health nutritional guidelines for the surgical weight loss patient 2016 update: Micronutrients. Surgery for Obesity and Related Diseases, 13(5), 727-741. doi:10.1016/j.soard.2016.12.018

Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumonie de Québec. (2017). Obésité et chirurgie (5th ed.). 

Obésité Canada. L’obésité chez l’adulte : ligne directrice de pratique clinique. CMAJ 2020 August 4;192:E87591. doi: 10.1503/cmaj.191707

 

 

Cet outil a été rédigé par la stagiaire en nutrition de 4e année Lyna Hammouch et révisé par la conseillère scientifique de l'entreprise.

Partout au Québec 514-990-7128 418-317-1288
Sans Frais 1-877-427-6664

Changez votre vie en un seul clic!

Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons afin de fixer un rendez-vous au moment qui vous convient le mieux.


Logo Spinner NutriSimple