Logo NutriSimple Votre Nutrionniste Partenaire Santé
Retour aux chroniques

Sauter des repas ou jeûner est-il dangereux?

Marlène Bouillon, Ph.D. par Marlène Bouillon, Ph.D., Nutritionniste et docteure en physiologie/endocrinologie

Sauter des repas ou jeûner est-il dangereux? Imprimer cette page

Par manque de temps ou d’appétit, certaines personnes négligent de déjeuner, d’autres « oublient » de dîner au boulot parce qu’elles sont débordées et plusieurs personnes en surpoids qui souhaitent perdre du poids supposent que le fait de sauter des repas les aidera à maigrir plus rapidement… Chez NutriSimple, le plus vaste réseau de cliniques privées de nutrition au Québec, nous savons que la question n’est pas si simple à répondre. Pour en savoir plus, lisez ce blogue qui vous présente des pistes de réponse.

 

Nul besoin d’études complexes pour savoir que laisser son estomac vide trop longtemps mène à des inconforts en tous genres (sensation de faim, gargouillements, irritabilité, baisse de concentration, etc.)… Vraiment rien d’agréable ! Que ce soit physiquement ou intellectuellement, votre corps a besoin de carburant pour fonctionner et de nutriments pour combler ses besoins. Ainsi, les personnes âgées ont souvent de la difficulté à combler leurs besoins nutritifs quotidiens et sauter un repas pourrait contribuer à augmenter le risque de dénutrition et de complications associées. 

Selon des études d’observation, les gens qui prennent un petit déjeuner consommeraient davantage

  • de fibres
  • de calcium
  • de folate
  • de potassium
  • de fer.

Ils sembleraient également avoir davantage de saines habitudes de vie...

 

La gestion du poids

Des études épidémiologiques du début des années 2000 avaient permis d’observer que les individus qui sautaient occasionnellement ou régulièrement le petit déjeuner avaient tendance à avoir un poids plus élevé que ceux qui prenaient un petit déjeuner chaque jour. On avait suggéré à l’époque que le gain de poids était sans doute imputable:

  • aux fringales en avant-midi
  • à une augmentation compensatoire des apports à l’heure du lunch
  • à un ralentissement du métabolisme.

On affirmait même que le fait de sauter le petit déjeuner pouvait nuire au maintien du poids perdu dans le cadre d’un régime! Or, en 2013-2014, certaines études de plus haute qualité sont venues brouiller les cartes...

Par exemple,

  • selon certaines études d’observation, sauter le petit déjeuner augmenterait le risque de souffrir d’embonpoint voire d’obésité, mais il est impossible d’établir un lien de cause à effet avec ce type d’étude;
  • d’autres études ont mis en lumière que le fait d’omettre le petit déjeuner aiguisait bel et bien la faim, mais cela ne menait pas à des apports globalement plus élevés dans la journée ou du moins, pas assez élevés pour combler le déficit de l’omission du petit déjeuner;
  • des études randomisées contrôlées n’ont pas permis d’établir un lien direct entre la gestion du poids et l’omission de ce repas.

 

Insulino-résistance et risque cardiovasculaire

Toute la journée, les cellules de notre foie fabriquent du glucose pour le fonctionnement normal de l’organisme. Toutefois, immédiatement après un repas ou une collation, le pic d’insuline favorise plutôt sa mise en réserve. Le fait de ne pas manger régulièrement pendant plusieurs heures perturbe ce phénomène. Si l’on en croit une étude de 2015 effectuée avec des souris, leur foie deviendrait insulino-résistant, ce qui signifie que, même après un repas, il produit du glucose et le fait circuler dans le sang. Ceci provoquerait l’accumulation de gras abdominal, augmentant ainsi le risque cardiaque et de diabète de type 2 !

Enfin, les publications sur le jeûne intermittent (alternance de périodes de privation avec celles de prise alimentaire, et ce, de durée et fréquence variables) font de plus en plus jaser dans la population et la communauté scientifique médicale.

Actuellement, on manque de recul pour se prononcer définitivement sur les impacts à long terme d’une telle pratique sur le poids et la santé. En effet,

  • les modèles expérimentaux sont principalement animaux (souris et rats)
  • il faudra suivre l’évolution des recherches, notamment avec des humains, avant de se prononcer sur l’impact sur le poids et la santé.

Pour approfondir le sujet du jeûne intermittent et découvrir l'argumentaire avec études à l'appui, lisez cette autre chronique.

En résumé, sauter un repas peut avoir des conséquences... diverses selon les individus (sexe, âge, état de santé...)!

S’il vous arrive d’avoir des rages alimentaires ou, au contraire, de vivre subitement une perte sévère d’appétit et que cela nuit à votre qualité de vie, consultez cet article et prenez rendez-vous avec une nutritionniste-diététiste dans l’une de nos cliniques à Montréal, à Laval, à Brossard ou ailleurs au Québec. NutriSimple : votre aller simple vers la santé !

Montréal et les environs 514-990-7128
Sans Frais 1-877-427-6664

Changez votre vie en un seul clic!

Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons afin de fixer un rendez-vous au moment qui vous convient le mieux.


Logo Spinner NutriSimple