Logo NutriSimple Votre Nutrionniste Partenaire Santé
Retour aux chroniques

Notre conseillère scientifique vous propose 5 atouts des bleuets

Marlène Bouillon, Ph.D. par Marlène Bouillon, Ph.D., Nutritionniste et docteure en physiologie/endocrinologie

Notre conseillère scientifique vous propose 5 atouts des bleuets Imprimer cette page

Le bleuet, et sa cousine européenne la myrtille, ont fait leur apparition à l'état sauvage, il y a très longtemps, en Amérique du Nord et en Eurasie, respectivement. Les Amérindiens en étaient particulièrement friands et en consommaient de l'entrée au dessert, crus ou cuits. Il en existe plusieurs cultivars dont certains donnent de très gros fruits (ex. : Patriot). Petite anecdote : Les Amérindiens se servaient des bleuets pour concocter des médicaments, une pratique qui avait court aussi au Moyen Âge. Les racines étaient prisées comme relaxant pendant la grossesse tandis qu'on utilisait les feuilles pour réduire les coliques chez les jeunes enfants.

5 ATOUTS DES BLEUETS :

  1. POUR 125 ML, SAUVAGE: excellente source de manganèse, bonne source de vitamine K; une source de fibres, de vitamines C et E. Il y a 5 fois plus d'anthocyanines, des antioxydants, dans le bleuet que dans la fraise et la framboise. Globalement, il figure parmi les fruits ayant le plus grand pouvoir antioxydant. 
  2. Les anthocyanines du bleuet seraient responsables de sa propriété antidiabétique. Le jus de bleuet sauvage fermenté aurait permis de protéger contre le développement du diabète ou de l'intolérance au glucose dans un modèle de souris.
  3. Les flavonoïdes du bleuet auraient la propriété de limiter les dommages oxydatifs des radicaux libres, protégeant ainsi les vaisseaux sanguins de l'inflammation et de l'oxydation. De plus, ses composés phénoliques entraîneraient un ralentissement de l'oxydation du cholestérol-LDL et diminueraient l'inflammation, des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. 
  4. Le jus de bleuet sauvage fermenté protègerait les neurones du vieillissement en limitant les dommages liés aux radicaux libres (stress oxydatif). Selon plusieurs études, il aurait un effet sur la prévention des maladies neurodégénératives comme les maladies d'Alzheimer et de Parkinson. Son contenu en flavonoïdes pourrait également améliorer la fonction cognitive, la circulation sanguine au niveau du cerveau et l'activité cérébrale chez les personnes âgées.
  5. En traitant in vitro une lignée de cancer du sein triple négative (absence de récepteurs pour les oestrogènes, la progestérone et l'EGF) avec des extraits de bleuets, on a noté que ceux-ci pouvaient bloquer la prolifération des cellules. Des rats nourris avec des extraits de bleuets ont vu la progression de leurs tumeurs mammaires être freinée conjointement avec une perte du potentiel de produire des métastases. Une femme de 60 kg (132 lb) devra consommer 100 g (125 ml) de bleuets frais pour obtenir une quantité comparable à celle jugée efficace avec l'extrait. Selon une étude de 2010 parue dans Carcinogenesis, le ptérostilbène contenu dans les bleuets aurait bloqué la progression des tumeurs, la croissance cellulaire et les marqueurs inflammatoires dans un modèle in vitro de cellules du cancer du côlon. Une autre étude avec les rats, toujours dans le modèle du cancer du côlon, suggère que la diminution des lipides et du cholestérol par les bleuets contribuerait à cet effet. Le bleuet aurait le potentiel de bloquer l'angiogenèse (réseau de vaisseaux sanguins), coupant ainsi les vivres aux cellules cancéreuses qui ne peuvent plus se développer. Enfin, son rôle anti-inflammatoire serait également un autre élément de son effet dans le cancer.

Quelques idées de recettes pour intégrer le bleuet :

Smoothie aux bleuets
Muffins sans blé aux fruits, au chocolat et à l'avoine
Salade repas arc-en-ciel au beurre d'amande
Yogourt glacé aux mûres et aux bleuets
Couscous aux légumes et bleuets
Crêpes de sarrasin et quinoa et bleuets

 

Sources
Superaliments MÉMOIRE 

Adams LS, Phung S, Yee, N et al. Blueberry phytochemicals inhibit growth and metastatic potential of MDA-MB-231 breast cancer cells through modulation of the phosphatidylinositol 3-kinase pathway. Cancer Res 2010; 70:3594-3605.

Béliveau R. Chronique prévention : des bleuets pour prévenir le cancer du sein. (consulté le 16 juil 2013)
http://www.richardbeliveau.org/images/chroniques/R2010-08-16-AOU-041--CompressedSecured.pdf

Grace MH, Ribnicky DM, et al. Hypoglycemic activity of a novel anthocyanin-rich formulation from lowbush blueberry, Vaccinium angustifolium Aiton. Phytomedicine 2009; 16(5):406-415.

Hope Smith S., Tate P.L., Huang G. et al. Antimutagenic activity of berry extracts. J Med Food 2004; 7:450-455.

Kampaï. Aliment : le bleuet. (consulté le 16 juil 2013) http://kampai.radio-canada.ca/aliments/aliment/23

Krikorian R, Shidler MD, et al. Blueberry supplementation improves memory in older adults. J Agric Food Chem 2010; 58(7):3996-4000.

Neto CC. Cranberry and blueberry: evidence for protective effects against cancer and vascular diseases. Mol Nutr Food Res 2007; 51(6):652-664.

Passeportsanté. Bleuet (consulté le 16 juil 2013)
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=bleuet_nu

Paul S, DeCastro AJ, et al. Dietary intake of pterostilbene, a constituent of blueberries, inhibits the beta-catenin/p65 downstream signaling pathway and colon carcinogenesis in rats. Carcinogenesis 2010; 31(7):1272-1278.

Reinhard T. Super aliments : les meilleurs aliments santé sur la planète. Broquet, Canada. 2012.

Roy S, Khanna S, et al. Anti-angiogenic property of edible berries. Free Radic Res 2002; 36:1023-1031.

Suh N, Paul S, Hao X. et al. Pterostilbene, an active constituent of blueberries, suppresses aberrant crypt foci formation in the azoxymethane-induced colon carcinogenesis model in rats. Clin Cancer Res 2007; 13:350-355.

Vuong T, Martineau LC, et al. Fermented Canadian lowbush blueberry juice stimulates glucose uptake and AMP-activated protein kinase in insulin-sensitive cultured muscle cells and adipocytes. Can J Physiol Pharmacol 2007; 85(9):956-965.

Vuong T, Matar C, et al. Biotransformed blueberry juice protects neurons from hydrogen peroxide-induced oxidative stress and mitogen-activated protein kinase pathway alterations. Br J Nutr 2010; 12:1-8.

Youdim KA, Shukitt-Hale B, Martin A. et al. Short-term dietary supplementation of blueberry polyphenolics: beneficical effects on aging brain performance and peripheral tissue function. Nutritional neuroscience 2000; 3:387-397.

Montréal et les environs 514-990-7128
Sans Frais 1-877-427-6664

Changez votre vie en un seul clic!

Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons afin de fixer un rendez-vous au moment qui vous convient le mieux.


Logo Spinner NutriSimple