Logo NutriSimple Votre Nutrionniste Partenaire Santé
Retour aux chroniques

Huile de caméline

Audrey Cyr Nutritionniste-Diététiste par Audrey Cyr, Nutritionniste-Diététiste

Huile de caméline Imprimer cette page

Une nouvelle huile vient de faire son apparition sur le marché. Parmi la très grande variété déjà offerte, y-a-t-il des avantages à l’inclure à notre alimentation ?

L'huile de caméline est extraite d’une plante oléagineuse provenant principalement d’Europe du Nord et d’Asie centrale. Fait à noter, cette plante est désormais cultivée au Canada, particulièrement à Saint-Édouard (Montérégie) à des fins de production d'huile.  

La caméline est un membre de la famille des Brassicacées qui inclut, entres autres, le brocoli, tous les types de chou, le chou-fleur, le rutabaga, le navet, le radis, le cresson et la roquette. 

Point de fumée élevé

L'huile de caméline possède un point de fumée plus élevé que l'huile d’olive ou de canola. Par conséquent, elle tolère mieux la chaleur, ce qui permet son utilisation pour la cuisson, même à grande friture. On peut également en badigeonner des aliments avant de les griller.

Riche en acides gras insaturés

Plus de 90% du contenu en gras de l’huile de caméline est insaturé. On sait que la consommation d’acides gras insaturés est bénéfique pour la santé cardiovasculaire. De ces 90% d’acides gras insaturés, 35% sont mono-insaturés et 58% sont polyinsaturés. Parmi ces acides gras polyinsaturés, on retrouve des oméga-3 sous forme d’acide alpha-linolénique (38%) et des oméga-6 (17%). À titre de comparaison, l’huile de canola contient 9% d’acide alpha-linolénique. L’huile de caméline, comme toutes les autres huiles végétales, est également riche en vitamine E.

Le bon type d’oméga-3 ?

Le type d’acide gras oméga-3 contenu dans cette huile est l’acide alpha-linolénique et provient du règne végétal. Or, ces acides gras ont démontré peu d’effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire comparativement aux sources marines AEP et ADH. Effectivement, même si une partie des acides gras oméga-3 se transforme en AEP et en ADH, la conversion est très faible, soit entre 0,5 et 9%. Bref, ceci est trop faible pour avoir un impact significatif sur la santé cardiaque.

Peu d’études sur l’humain ont été réalisées avec l’huile de caméline. Ce que l’on sait: cette huile aurait des effets comparables à l’huile d’olive et de canola sur les taux de cholestérol LDL (mauvais cholestérol).

 

On utilise donc l’huile de caméline comme on utiliserait une huile d’olive ou de canola, car rappelez-vous qu’aucune huile n’est parfaite en soi. La variété est de mise comme dans toute autre sphère de l’alimentation. Pour mettre en valeur le goût particulier de la caméline, on la consomme de préférence crue, dans les vinaigrettes.

Il est à noter que l’huile de caméline ne se retrouve pas sur toutes les tablettes des épiceries. Informez-vous !

Références:

Karvonen HM, Aro A, Tapola NS, Salminen I, Uusitupa MI, Sarkkinen ES. Effect of alpha-linolenic acid-rich Camelina sativa oil on serum fatty acid composition and serum lipids in hypercholesterolemic subjects. Metabolism 2002;51(10):1253-60.

CamelinaOil-Novel food information. Page consultée en ligne, le 22 octobre 2015: http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/camelina-cameline-eng.php

Montréal et les environs 514-990-7128
Sans Frais 1-877-427-6664

Changez votre vie en un seul clic!

Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons afin de fixer un rendez-vous au moment qui vous convient le mieux.


Logo Spinner NutriSimple