Logo NutriSimple Votre Nutrionniste Partenaire Santé
Retour aux chroniques

La DME ou devenir grand une bouchée à la fois !

par Maude Petitclerc, Nutritionniste-Diététiste

La DME ou devenir grand une bouchée à la fois ! Imprimer cette page

La diversification alimentaire menée par l’enfant (DME) ou l’alimentation autonome du bébé est de plus en plus populaire auprès des parents et de plusieurs professionnels de la santé. Cette nouvelle façon d’introduire les aliments complémentaires chez les enfants consiste à laisser de côté les purées traditionnelles pour offrir plutôt des aliments entiers ou en morceaux à notre enfant qu’il va lui-même les porter à sa bouche. Cette méthode d’alimentation va dans le même sens que l’allaitement à la demande: l’enfant décide lui-même de la quantité qu’il consomme et nous faisons entièrement confiance à ses signaux de faim et satiété.

D'ailleurs, les recommandations révisées en 2014 de Santé Canada sur l'introduction des solides vont dans ce sens, puisque celles-ci suggèrent d'être sensible aux besoins du bébé, donc de respecter ses signaux de faim et satiété et de favoriser son autonomie en le laissant manger avec ses doigts.

Les études se penchent encore sur les avantages et les désavantages de l'alimentation autonome du bébé.

Parmi les points positifs, on rapporte que :

  • la DME permettrait le développement de la motricité fine et exposerait l'enfant plus tôt à différentes textures et à différents aliments, tout en répondant à son besoin d'autonomie.
  • cette méthode d'alimentation demanderait moins de préparation, puisque le bébé mange la même chose que la famille et permettrait à l'enfant de participer aux repas de la famille.
  • les enfants ayant fait la DME ont été allaités de façon exclusive plus longtemps et les solides n'ont pas été introduits précocement (avant 4 mois). En effet, puisque le bébé doit être capable de se tenir droit et de manipuler les aliments pour se nourrir seul, il y a peu de chances que les aliments soient introduits avant qu'il ne soit prêt.

Toutefois, il existe certains désavantages à cette méthode :

  • il faut cuisiner avec des aliments frais et peu transformés pour tous et rester loin des aliments contenants du sel ou du sucre ajouté. Toutefois, cela peut motiver toute la famille à améliorer les habitudes alimentaires !
  • plusieurs parents ont rapporté plus de gaspillage alimentaire, puisque l'enfant explore beaucoup et n'en mange finalement qu'une partie.
  • il faut s'attendre à plus de dégâts à ramasser.
  • puisque l'on respecte le rythme de l'enfant, les repas sont en moyenne 50 % plus longs avec cette méthode d'alimentation qu'avec l'introduction « classique ».

Certaines études se penchent sur les risques possibles sur la santé de la DME comme les risques d'étouffements reliés à des aliments non sécuritaires donnés à l'enfant, des risques de carences en fer ou de déséquilibre en certains nutriments et des risques d'apports insuffisants en calories. Il faut donc s'assurer de quelques précautions comme :

  • ne jamais laisser l'enfant seul lorsqu'il s'alimente
  • bien positionner l'enfant lors des repas
  • et connaître les aliments à risque d'étouffements.
  • bien planifier l'alimentation du bébé en offrant des aliments nourrissants et denses en énergie
  • offrir quotidiennement des aliments contenant une bonne source de fer afin de combler ses besoins nutritifs.

L'alimentation autonome du bébé ne convient pas à tous les enfants. En effet, les enfants qui sont nés prématurés, qui ont un retard de croissance ou qui prennent plus de temps à développer leur motricité pourraient mettre en péril leur croissance puisqu'ils ont plus de difficulté à s'alimenter.

Gardez en tête que vous pouvez être flexible dans la démarche, que vous pouvez également offrir des céréales enrichies en fer pour bébés et même d'autres puréesà l'occasion.

Si vous optez pour la DME, assurez-vous d'être bien renseigné et n'hésitez pas à faire appel à l'une de nos nutritionnistes-diététistes afin de vous accompagner adéquatement dans la démarche.

Références
SANTÉ CANADA (2018)
La nutrition du nourrisson né à terme et en santé : Recommandations pour l'enfant âgé de 6 à 24 mois.

Coulthard, H., Harris, G. & Emmett, P. (2009). Delayed introduction of lumpy foods to children during the complementary feeding period affects child's food acceptance and feeding at 7 years of age. ​Maternal and child nutrition,​ 5: 75-85.

Rowan, H. & Harris, C. (2012). Baby-led weaning and the family diet. A pilot study. ​Appetite,​ ​58​(3), 1046-1049.

Cameron, S. L., Heath, A. L. M. & Taylor, R. W. (2012). How feasible is baby-led weaning as an approach to infant feeding? A review of the evidence. ​Nutrients​, ​4​(11), 1575-1609.

Morison, B. J., Taylor, R. W., Haszard, J. J., et al. (2016). How different are baby-led weaning and conventional complementary feeding? A cross-sectional study of infants aged 6–8 months. ​BMJ open​, ​6​(5), e010665.

Brown, A. (2017). No difference in self-reported frequency of choking between infants introduced to solid foods using a baby-led weaning or traditional spoon-feeding approach. ​J Hum Nutr Diet​, doi:10.1111/jhn.12528.

Griffin, S. (2016). L'alimentation autonome du bébé - Introduction sécuritaire et nutritionnellement adéquate.


Source de l'image: ebook-sur-lalimentation-autonome-du-bebe

Montréal et les environs 514-990-7128
Sans Frais 1-877-427-6664

Changez votre vie en un seul clic!

Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons afin de fixer un rendez-vous au moment qui vous convient le mieux.


Logo Spinner NutriSimple