Logo NutriSimple Votre Nutrionniste Partenaire Santé
Retour aux chroniques

Notre conseillère scientifique vous parle des tomates

Marlène Bouillon, Ph.D. par Marlène Bouillon, Ph.D., Nutritionniste et docteure en physiologie/endocrinologie

Notre conseillère scientifique vous parle des tomates Imprimer cette page

 

La tomate a fait son apparition dans les Andes, il y a quelque 2 000 ans. Originaire du Pérou, ce sont toutefois les Aztèques du Mexique qui ont popularisé la culture de la « tomalt ou tomalti », un nom dérivé du mot aztèque « zitomate ». Au 16e siècle, les Conquistadores espagnols ont introduit la tomate à Naples. Connue sous l'appellation « pomme d'or », elle est devenue « pomme d'amour » à Gênes et à Nice, autre possession des Espagnols. L'origine de la confusion sur la nature de la tomate, légume ou fruit, est le résultat d'un stratège économique pour éviter des taxes sur les légumes. Toutefois, un jugement de la Cour Suprême a tranché en faveur du légume en 1893. Petite anecdote : avant le 16e siècle, on boudait la tomate en France, car elle s'apparente à la belladone, reconnue pour avoir des propriétés psychotropes et potentiellement mortelles!

5 atouts des tomates :

  1. VALEUR NUTRITIVE POUR 1 MOYENNE: la tomate rouge est une bonne source de C; une source de fibres, de vitamines A, B6, E et K, de potassium, de manganèse, de cuivre et de folate. Elle contient également les antioxydants suivants : lycopène, lutéine, bêta-carotène et zéaxanthine.
  2. Un article publié dans le journal Cancer Letters et basé sur une revue d'études épidémiologiques et in vitro a mis en évidence que le risque de cancer de la prostate était proportionnel à la quantité de lycopène (abondant caroténoïde) consommée, un risque faible étant associé à une consommation élevée de lycopène. Le risque serait réduit jusqu'à 30 %. Celui-ci est actif si la tomate est cuite dans un corps gras telle l'huile d'olive. 
  3. Diverses études épidémiologiques indiquent également une plus faible incidence des cancers suivants chez les grands consommateurs de tomate ou de lycopène : sein, col de l'utérus, poumon, estomac, pancréas, côlon, rectum, œsophage et cavité orale.
  4. La consommation quotidienne de dérivés de la tomate permettrait de réduire l'oxydation du cholestérol-LDL, un facteur de risque de maladies cardiovasculaires. De plus, la consommation d'extraits de tomate et de produits à base de tomate réduirait l'agrégation des plaquettes, donc la formation des caillots sanguins, ce qui est encore une fois bénéfique pour la santé cardiovasculaire. 
  5. Une étude d'une équipe de Lausanne a permis de mettre en évidence que la pâte de tomate pourrait neutraliser les radicaux libres résultant des rayons ultra-violets, en plus de favoriser la synthèse du collagène, contribuant ainsi au ralentissement du vieillissement de la peau et au maintien de l'intégrité cutanée. 

Mise en garde Les personnes allergiques au latex peuvent démontrer une hypersensibilité à la tomate. De plus, la tomate pourrait être impliquée dans le syndrome d'allergie orale. Les personnes souffrant de reflux gastro-œsophagien, d’œsophagite ou de hernie hiatale pourraient ressentir un certain inconfort lors de la consommation de tomate, d'où la nécessité de consulter un(e) diététiste-nutritionniste.

Quelques idées de recettes de nos nutritionnistes : 

Quinoa aux tomates, oignon et ail
Bruschetta presto
Gaspacho aux courgettes grillées
Tomates farcies aux oeufs
Crème de tomates
Coquillettes aux olives, thon et tomates

 

Sources: 

Superaliments Diabète

Superaliments Anti-Âge

Agarwal S, Rao AV. Tomato lycopene and its role in human health and chronic diseases. CMAJ 2000; 163(6) : 739-744.

Béliveau R. Chronique prévention 29 août 2011 : Avoir les tomates dans la peau. (consulté le 1er août 2013), http://www.richardbeliveau.org/images/chroniques/R2011-08-29-AOU-035--CompressedSecured.pdf

Hosgood HD 3rd, Baris D, Zahm SH, Zheng T, Cross AJ. Diet and risk of multiple myeloma in Connecticut women. Cancer Causes Control 2007; 18(10):1065-1076.

Jung S, Wu K, Giovannucci E, Spiegelman D, Willett WC, Smith-Warner SA. Carotenoid intake and risk of colorectal adenomas in a cohort of male health professionals. Cancer Causes Control 2013; 24(4):705-717.

Montlhéry sur internet. La tomate: orgines et culture. (consulté le 1er août 2013)
http://www.montlhery.com/tomate2.htm

O'Kennedy N, Crosbie L, et al. Effects of tomato extract on platelet function: a double-blinded crossover study in healthy humans. Am J Clin Nutr 2006; 84(3):561-569.

Passeportsanté. Tomate (consulté le 1er août 2013), http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=tomate_nu

Rizwan M, et al. Tomato paste rich in lycopene protects against cutaneous photodamage in humans in vivo : a randomized controlled trial. Br J Dermatol 2011; 164:154-162.

Reinhard T. Super aliments : les meilleurs aliments santé sur la planète. Broquet, Canada. 2012.

Sesso HD, Liu S, et al. Dietary lycopene, tomato-based food products and cardiovascular disease in women. J Nutr 2003; 133(7):2336-2341.

van Breemen RB, Pajkovic N. Multitargeted therapy of cancer by lycopene. Cancer Lett 2008; 269(2):339-351.

Visioli F, Riso P, et al. Protective activity of tomato products on in vivo markers of lipid oxidation. Eur J Nutr 2003; 42(4):201-206.

Montréal et les environs 514-990-7128
Sans Frais 1-877-427-6664

Changez votre vie en un seul clic!

Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons afin de fixer un rendez-vous au moment qui vous convient le mieux.


Logo Spinner NutriSimple