Logo NutriSimple Votre Nutrionniste Partenaire Santé
Retour aux chroniques

À CHACUN SA MONTAGNE

Joëlle Emond Nutritionniste-Diététiste par Joëlle Emond, Nutritionniste-Diététiste

À CHACUN SA MONTAGNE Imprimer cette page

Persévérer pour atteindre un objectif

C'est en juin 2006. Armée de 2 jambes, de 2 bottes de marche un peu usées, de crampons un peu rouillés et d'un sac à dos, je regarde le sud de la France du haut des nuages. Après 10 jours et plus de 140 heures de marche, je médite en plein été les 2 pieds dans la neige. Je suis là sur la photo à droite.

Tout avait commencé par un coup de tête. Un cours de randonnée en montagne alors que j'étais encore au CÉGEP. J'aimais le sport, mais j'étais loin d'être une grande athlète. En décembre, j'avais entendu parlé d'une expédition qui s'organisait dans le Midi-Pyrénées. On devait partir de la France, gravir les Hautes-Pyrénées, traverser au nord de l'Espagne pour ensuite revenir en sol français. Une expédition de plus de 3 semaines loin des douches chaudes et des couvertes de flanelle. J'ai signé. 

C'était un défi personnel. J'ai toujours eu cette envie un peu folle de dépassement, mais là, j'ai poussé fort. Aussi, mon père était un grand amateur de plein air. Peut-être avais-je besoin de tester la génétique? C'est en atterrissant à Toulouse que j'ai compris toute l'ampleur du projet. Native et résidente du Québec, j'étais accoutumée à côtoyer les monts qui tournent rouges et orangés quand vient l'automne et certes nous nous étions entraînés avant le départ sur les montagnes plus imposantes du New Hampshire, mais jamais je n'avais pensé un jour voir une montagne où le sommet se perdait dans le ciel. 

J'ai marché. J'ai marché la tête baissée, le mal dans les jambes et le mal du pays. J'ai marché dans les sentiers imprécis où le gravier roulait sous mes bottes. Souvent, j'ai perdu le ballant entre mon sac à dos chargé, ma tête préoccupée et le flanc de la montagne. J'ai eu chaud, j'ai eu soif, j'ai eu faim, j'ai eu froid. J'ai passé de grandes journées les yeux fermés et des nuits les yeux ouverts à me répéter que je savais bien qu'un jour je me ferais jouer un sale tour par cette envie de surpassement. C'était arrivé: j'avais frappé un mur solide comme le roc. 

Ça faisait 10 jours que l'on marchait. Dix longues journées qui s'étiraient et s'étiraient comme on étire une cuillère à table de beurre d'arachide pour couvrir toute la surface d'une rôtie. C'est là seulement que je me suis retournée. J'ai oublié pourquoi, mais je me suis retournée et j'ai vu la plus belle chose que je n'avais jamais vue de ma vie. J'ai vu des kilomètres et des kilomètres de montagnes enneigées comme on en voit seulement dans le National Geographic. J'ai vu des nuages flotter sous mes pieds comme si je volais haut dans le ciel et un arc-en-ciel plonger dans la vallée comme Alexandre Despatie dans une piscine olympique. J'ai vu des miles et des miles de bleu comme le ciel. J'ai réalisé les 10 jours de souvenirs que j'avais laissés me filer entre les doigts. J'ai réalisé que j'avais fixé la route de gravier morne et mes bottes sales pendant des jours alors que toute cette beauté était là à me jouer dans le dos. Sans même m'en être aperçue, je m'étais rendue à pied, avec 2 jambes, 2 bottes et 2 crampons, au-dessus des nuages.

La morale de l'histoire, c'est que la réussite arrive à bout de tout petits gestes. Pour gravir une montagne, inutile de savoir sauter aussi loin que de la Terre à la Lune. Tout ce qu'il faut, c'est un point de départ d'où amorcer la marche, et la capacité de mettre un pied devant l'autre assez longtemps pour arriver à son objectif. Quand j'étais en bas de la montagne et que je n'arrivais pas à voir le sommet, j'ai cru que ce serait impossible. Pourtant, avec le même geste aussi banal que j'emploie pour me rendre au dépanneur, j'y suis arrivée. 

Une démarche de perte de poids, c'est comme un voyage en montagne. L'objectif peut vous sembler inatteignable au départ, mais c'est une livre à la fois que vous y arriverez. Que vous ayez 5, 25 ou 100 lb à perdre, tout le monde doit fournir le même effort. La différence n'est pas dans l'effort fourni, c'est dans la longueur du voyage. Suffit de voyager assez longtemps pour y arriver! Bon succès. 

Joëlle Emond, diététiste-nutritionniste

Montréal et les environs 514-990-7128
Sans Frais 1-877-427-6664

Changez votre vie en un seul clic!

Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons afin de fixer un rendez-vous au moment qui vous convient le mieux.


Logo Spinner NutriSimple